Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2006

Combien je consomme de CO2 ?

Agrandir
L'ademe a publié l'année dernière une note de cadrage sur le contenu du CO2 du kiloWattHeure par usage en France. Même si on ne le vois pas, quand on consomme de l'électricité, on rejète du CO2. En tenant compte de la production d'éléctricité en France, l'ADEME EDF et le RTE ont calculés pour les consomations courantes dans un foyer.

On retiendra :
- 180 g de CO2 par kWh élec chauffage (gaz=205 g/kWh PCI)
- 100 g de CO2 en éclairage
- 60 g de CO2 par kWh cuisson, lavage et produits bruns
- 40 g pour tout le reste, dont la clim ...

Le grand jeu est de savoir combien chacun consomme en CO2 rien qu'en éléctricité. En prenant votre facture Edf, estimez pour cacune des quatre catégories combien de KWh vous pouvez attribué puis déduisant le nombre de gramme de CO2 rejeté.
On notera qu'il faudrait ajouter toute l'énergie nécessaire pour la fabrication de tout ce que l'on consomme. Et aussi votre voiture pour une RENAULT Clio 1,6L Diesel, il faut compter 165 g / Km, gourmand, non ?

07:40 Publié dans Technique | Lien permanent | Tags : Environnement | |  Facebook

30/05/2006

Pourquoi dit on "énergies renouvelables" ?

L'énergie hydraulique produite au moulin du Pont de l'Etang est dite renouvelable car contrairement au pétrole, au gaz, au charbon, elle sont inépuisables.

On notera que le nucléaire bien qu'il ne produise pas de CO2 (ce gaz qui contrubue au réchauffement de la planète par l'effet de serre) est une énergie fossile !

En revanche, le bois européen, qui dégage du CO2 quand on le brûle, est dit renouvelable, car on considère qu'il y a un équilibre entre les forêts que l'on coupe et celles que l'on replante. On appelle aussi cette ressource énergétique : biomasse. Sur d'autres continents, on coupe, mais on ne replante pas, ce qui n'est pas génial...

Bref, le fossile, ça ne dure qu'un temps, et ça emet des mauvais gaz pour la planète, quant au renouvelable, il respecte l'environement, quand on prend soin de l'intégrer correctement dans son milieu naturel.

08:05 Publié dans Technique | Lien permanent | |  Facebook

27/04/2006

Exploiter l'énergie électrique à fréquence fixe

medium_freq_fixe.jpg Voilà les solutions classiques qui permettent de travailler à fréquence fixe pour les réseaux isolés ou interconnectés.

08:50 Publié dans Technique | Lien permanent | |  Facebook

26/04/2006

Exploiter l'énergie électrique à fréquence variable

Je vais commencer par une étude originale menée au CER ENSAM de Cluny avec 4 camarades de promotions (Vanessa, les 2 Nicolas, Grégory, encore merci à vous) lors d'un projet métiers.

medium_freq_variable.jpg C’est une solution qui est inspirée de l’éolien, du temps où Jeumont fabriquait des éoliennes (la filiale a été vendu il y a un an). Pour chaque débit de la rivière correspond une fréquence pour laquelle le rendement est maximum. Il suffit donc de commander la vitesse de la turbine. C’est théorique car en pratique c’est un peu plus compliqué, on a des problèmes de chutes de tension, de variabilité de la tension en fonction de la fréquence etc. …
Si on résout ces problèmes, on observe une translation de la courbe rouge. Mais dans notre cas avec une turbine Kaplan, on ne gagne presque rien parce qu’elle est déjà performante! Le choix de cette solution est donc à rejeter car elle n’est pas rentable.

08:50 Publié dans Technique | Lien permanent | Tags : Etudes, Environnement, ENSAM, moulin | |  Facebook

25/04/2006

La turbine Banqui Mitchell

C'est ma turbine préférée. Elle relève d'une ingéniosité, un bijou... et l'histoire est sympa. En plus, comme je vais parler cette semaine de la partie électrique, et que c'est pas simple, cette turbine relie ma note d'hier sur "Comment turbiner toute l'année". Promis après je vous laisse tranquile avec les turbines !

medium_banki.jpg Un petit malin qui s’appelle Mitchell, a repris l’idée de Monsieur Banki sauf qu’il a eu l’idée d’avoir un double passage d’eau en 2/3-1/3. On peut voir que chaque tranche est optimisée, ce qui fait qu’au final, on a une exploitation meilleure qu’avec les autres turbines. C’est une astuce mécanique, mais la mécanique, aujourd'hui, ça coûte cher! Effectivement, le rendement, c'est ce qu'il y a de plus précieux à soigner.

On cherche donc une autre solution pour fonctionner plus longtemps dans l’année. L’objectif est d’arriver à une translation de cette courbe de rendement. Il faut déterminer un paramètre sur lequel agir. Il y en a pas 50, il y en a un : c’est la fréquence de rotation. Mais on a un problème c’est le réseau EdF, c’est ce qui va nous conduire à une solution de génie électrique installée nulle part. Demain je vous parlerais de ce projet d'étude, en collaboration avec l'ENSAM de Cluny, que nous avons réalisé en 2004.

08:40 Publié dans Technique | Lien permanent | |  Facebook